Comment financer votre achat immobilier ?

L’accession à la propriété n’a que des avantages. Devenir propriétaire vous permet de constituer notamment un patrimoine transmissible à vos enfants, mais peut également vous procurer une nouvelle source de revenus.
De plus, vous avez carte blanche dans l’aménagement de votre bien immobilier.
A ces points positifs s’ajoute la protection financière que procure votre logement.
L’achat du futur petit nid douillet nécessite cependant des fonds conséquents.

Voici les solutions disponibles au financement de votre projet.
Faire usage de capitaux propres

Faire usage de capitaux propres

Les capitaux propres constituent un excellent moyen de financement, mais encore faut-il savoir prendre les bonnes décisions.

Les différents types de capitaux propres


Les capitaux propres désignent la somme disponible dans votre compte en banque. Les fonds peuvent provenir de différentes sources : une épargne salariale, des aides familiales, des placements financiers disponibles, un héritage, des ventes de biens ou un Plan d’Épargne Entreprise, des revenus locatifs, ….

Le financement personnel vous libère des pressions externes, notamment des organismes prêteurs.
Moins couteux qu’un crédit immobilier, il vous offre la mainmise sur la gestion de votre placement.

Les bonnes pratiques en investissement de capitaux propres


Mobiliser l’ensemble de vos épargnes au financement de projet immobilier semble déraisonnable.
En effet, nul n’est à l’abri des aléas de la vie qui seraient exclus de votre assurance.
Faire un investissement de qualité revient ainsi à diviser les capitaux propres en deux : l’un consacré à l’acquisition immobilière et l’autre aux imprévus.

Le fonds immobilier pourra ensuite se compléter d’autres sources (aide sociale ou crédit).
Dans le cadre d’un crédit immobilier, l’existence d’un placement personnel est un gage de votre solvabilité auprès des banques. Votre contribution financière témoigne d’une forte capacité de remboursement.
S’orienter vers le crédit immobilier

S’orienter vers le crédit immobilier

Le prêt immobilier est une solution courante chez les ménages à revenus moyen. Facilité, flexibilité, rapidité sont les avantages de ce mode de financement.

Les différents types de crédit immobilier


Le prêt amortissable est le prêt immobilier par excellence.
L’accréditation s’adresse aux salariés qui répondent à deux paramètres : une situation financière stable et une activité rentable. Une stabilité financière sous-entend une ou plusieurs sources de revenus suffisantes.
Une activité rentable traduit une capacité d’épargne optimale et une excellente gestion du compte personnel.
Avant la validation de la souscription au prêt, les entités financières ont coutume de vérifier votre historique de dépenses, afin d’assurer l’absence de risque.

Peu commun, le prêt in fine est un prêt non amortissable.
La formule est égale au paiement intégral du capital emprunté durant la dernière échéance.
Elle complète le capital initial de l’investisseur.
Pour finir, le prêt relais s’adresse aux acquéreurs qui envisagent la vente de leur bien immobilier en vue d’acheter une nouvelle demeure.
Dans l’attente de la finalisation de leur vente, ils demandent le versement d’une avance auprès de la banque.

Déterminer votre capacité d’emprunt


La détermination de la capacité d’emprunt enclenche les procédures de souscription au crédit.
Le calcul détermine votre situation économique, tenant compte de vos revenus et de votre apport personnel. La démarche consiste à déterminer à quel montant correspond 33% de vos revenus.
Le résultat correspondra alors à votre taux d’endettement maximal. De cette étude nait les modalités de remboursement qui dépendent :
• de la durée du remboursement ;
• des risques ;
• des revenus du souscripteur ;
• du montant total du crédit ;
• du taux d’apport personnel (souvent à hauteur de 10%).
Certaines institutions financières acceptent l’absence d’apport personnel du débiteur et exigent, en retour, un taux de remboursement de 110% du crédit initial.

Taux fixe ou taux variable ?


L’accréditation vous amène à choisir entre le taux fixe et le taux variable. Le choix repose sur la finalité de l’acquisition.
Dans le cadre de l’achat d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire, le taux fixe est la meilleure option.
Il est l’assurance d’un taux identique et de la stabilité des mensualités tout au long de la période de remboursement.
Le taux variable peut être intéressant si le futur logement est à vocation locative.
En cas de hausse, le loyer compensera les mensualités élevées.

L’assurance, incontournable au crédit immobilier


Souscrire un crédit immobilier signifie souscrire, en parallèle, une assurance emprunteur. Incontournable à la validation du prêt, la couverture protège le créditeur :
• des risques de décès du débiteur ;
• des risques d’invalidité du débiteur ;
• des risques d’impayés du débiteur.
Le marché accorde une place capitale à la concurrence, loi Hamon oblige. Vous êtes donc libre de choisir votre assureur, mais l’usage d’un comparateur en ligne s’avère toujours utile pour faciliter les démarches.
Prétendre aux aides à l’achat immobilier

Prétendre aux aides à l’achat immobilier

Le PTZ, les aides de la CAF, le prêt à l’Accession Sociale et le prêt action logement vous soulagent à 10% de la charge financière qui pèse sur vos épaules.

Le prêt à taux zéro ou PTZ


Le PTZ est le crédit de prédilection des jeunes ménages. Le dispositif a fait son apparition en 1995 et s’adresse aux personnes qui aspirent à devenir primo accédant à la propriété (qui n’ont pas été propriétaire d’une résidence principale depuis les deux dernières années).
L’aide verse aux demandeurs un fonds exempt de taux d’intérêt.
Le montant total de la somme versée dépend du revenu fiscal, justifié d’un avis d’imposition. Le délai de remboursement s’étend entre 5, 10, 15, voire 25 ans. Vous pouvez prétendre au PTZ à condition de faire acquisition de votre résidence principale ou d’acheter une résidence vendue par votre bailleur social. Complément au prêt classique, le PTZ est cumulable avec d’autres aides.

Le prêt à l’Accession Sociale


Le Prêt à l’Accession Sociale ou Prêt Conventionné finance l’achat, la construction et l’amélioration d’un bâtiment neuf ou ancien. Le dispositif impose quelques critères d’éligibilité :
• l’acquisition d’une résidence principale ;
• l’occupation de la maison au moins 8 mois par an par le propriétaire ;
• ou l’occupation de la maison par le locataire au moins 8 mois sur 12.
Le prêt n’impose aucune condition de ressource. Cependant, l’organisme prêteur exige un apport personnel du souscripteur.
Le taux est fixé selon la durée du remboursement qui peut aller jusqu’à 35 ans. L’aide gagne à se compléter du PTZ et du prêt action logement.

Le prêt action logement


Anciennement appelé prêt 1% logement, le prêt action logement ou prêt employeur se tourne vers les salariés d’une entreprise privée employant plus de 10 personnes.
Il s’agit d’une aide à l’accession dans le neuf ou dans l’ancien.
En outre, l'employeur verse mensuellement une cotisation pour le compte d’un organisme collecteur du 1% logement.
La somme collectée financera la construction des logements des salariés. Les employés débiteurs profitent d’un taux avantageux.
Le prêt action logement est envisageable sous réserve d’une condition : l’usage d’équipements à haute performance énergétique au sein du futur logement. Aussi, la validation de la demande passe par une inspection de la performance énergétique DPE du chantier. Vous serez alors éligible au prêt employeur si le résultat du diagnostic dépasse D.

Les aides de la Caisse d’Allocation Familiale


Pour finir, la Caisse d’Allocation Familiale apporte aussi sa pierre à l’édifice. Elle propose le crédit immobilier complémentaire, envisageable sous réserve de quelques conditions :
• la perception des Aides Personnalisées au Logement ou APL ;
• la perception des Allocations de Logement Familiales ou ALF ;
• la perception des Allocations de Logement Sociales ou ALS.
Le montant de la CAF oscille entre 1000 et 5000 euros.
Il est déterminé en fonction de votre investissement, de vos revenus et de la composition de votre famille.

Copyrights © 2020-2021 All Rights Reserved by Estimateur-Immobilier