Pourquoi louer à un étudiant ?

Rares sont les bailleurs qui donnent aux jeunes une chance de se loger dans leur habitation. Les propriétaires refusent de louer leur chambre ou une pièce inhabitée de leur maison à un étudiant, à cause de son manque d’expérience, de sa situation financière précaire et de son insouciance.
Pourtant, la location étudiante peut être profitable au regard de ses nombreux avantages.
Pour profiter d’un contrat de bail avantageux

Pour profiter d’un contrat de bail avantageux

Des avantages fiscaux à la clé, un risque faible d’impayé, une location de courte durée sont les avantages que recèle un contrat de bail avec un étudiant.

La location étudiante recèle des avantages fiscaux


Le bailleur profite d’une totale exonération d’impôt.
Vous êtes libéré des charges fiscales si le montant de votre loyer se limite aux plafonds imposés dans votre région. Aussi, la pièce louée fera office de résidence principale au locataire.
En vertu de la loi Pinel, un investissement dans l’immobilier locatif donne droit à une réduction d’impôt allant de 12 à 21 %.
Ce privilège s’applique à condition de louer le bien immobilier pour une durée comprise entre 6 à 12 ans.
Les étudiants préfèrent la location meublée, une forme de location qui s’inscrit dans les Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).
Le bailleur perçoit alors un abattement fiscal à hauteur de 50 % sur les revenus déclarés.

Le risque d’impayé est faible


Bon nombre de bailleurs refusent de prêter leur bien immobilier au profit d’un étudiant de peur de subir un risque d’impayé.
Toutefois, les parents se portent garant et s’engagent à payer le loyer en cas de difficulté financière de l’étudiant.
En tant que bailleur, vous avez le droit d’exiger un, voire plusieurs garants du loyer, qui couvriront les éventuels défauts de paiement.
Les étudiants peuvent aussi prétendre à certaines subventions, en l’occurrence : l’APL auprès de la CAF (Caisse d’allocations familiales), la CLE et la garantie Visale.
L’APL ou Aide au Logement Personnalisée désigne une allocation versée aux étudiants locataires, dont le montant dépend des revenus déclarés durant l’année N-2 du locataire.
La CLÉ ou Caution Locative Étudiante est un cautionnement de l’État qui s’adresse aux étudiants n’ayant aucun garant personnel (parent ou tuteur).
Pour finir, la garantie Visale est une garantie locative de l’association loi Action Logement. Elle est destinée aux locataires âgés de moins de 30 ans.

Le contrat de bail est de courte durée


Le contrat de bail s’avère d’une grande flexibilité et accorde une totale liberté aussi bien au locataire qu’au bailleur.
En effet, une location pour étudiant se traduit par un contrat de bail d’une courte durée comprise entre 9 à 12 mois.
Le contrat ne mentionne ni reconduction tacite ni congé avec un préavis.
Cependant, vous devez porter la plus grande attention à l’état de la chambre à louer.
Entre les déménagements et avant l’arrivée d’un nouveau locataire, prévoyez des travaux de rénovation si la pièce manifeste des signes de dégradation.
En application de l’article 6 de la loi du 6 juillet 1989, le bailleur est dans l’obligation légale de fournir un logement décent à son locataire, quelle que soit la durée du contrat de bail.
Un choix entre la location meublée et la colocation

Un choix entre la location meublée et la colocation

Vous disposez d’une alternative entre la location meublée et la colocation, deux typologies de contrat très avantageux.

Les demandes de location étudiante et de colocation maintiennent une courbe croissante


L’offre et la demande de location pour des étudiants et de colocation sont inégales.
L’offre tend à s’affaiblir, alors que la demande ne cesse de s’accroitre. Cette dernière s’élève en parallèle aux nombres d’inscriptions dans les universités.
Cependant, les résidences pour étudiants disponibles sur le campus se raréfient et n’arrivent pas à répondre aux besoins des jeunes. Ils sont alors contraints de s’orienter vers les parcs privés pour trouver refuge.
C’est pourquoi la location étudiante et la colocation comptent parmi les secteurs de l’immobilier qui ne connaîtront jamais de crise.

Les étudiants privilégient la location meublée


Les étudiants s’intéressent à la location meublée et constituent une clientèle fiable si vous souhaitez vous orienter vers ce genre de logement.
Cette préférence s’explique par le court séjour du locataire. Un étudiant est de passage dans la région, dans le cadre de ses études.
À noter que la location meublée vous attribue le statut de loueur en meublé non professionnel ou LMNP. Ce titre vous laisse le choix entre une imposition sur la moitié de vos recettes ou un régime d’imposition réel.
Dans le second cas, vous déduisez vos charges en tant qu’intérêt d’emprunt et réduisez chaque année les amortissements. Cette technique vous permet ainsi d’amoindrir, voire d’annuler votre impôt sur le revenu.

Les étudiants prisent la colocation


Les jeunes aiment se regrouper et bavarder entre eux.
C’est pourquoi ils attachent un réel intérêt à la colocation. Cette pratique constitue une opportunité rentable si vous disposez d’une grande surface inoccupée au sein de votre logement.
De plus, les étudiants perçoivent la colocation comme une protection financière. Le régime amoindrit le risque d’impayé, car le montant total est réparti entre les colocataires.
Outre le loyer, les charges locatives qui en découlent sont également divisées :
• gaz ;
• nourriture ;
• facture téléphonique ;
• connexion internet.
Par ailleurs, la colocation permet aux étudiants d’obtenir des aides au logement, en l’occurrence : l’APL, l’AFL (Allocation de Logement Familial), ALS (Allocation de Logement à caractère Social) ainsi que le GRL (la Garantie des Risques Locatifs). Ces aides de la CAF imposent quelques conditions :
• des ressources qui ne dépassent pas le plafond définit annuellement par la CAF ;
• l’absence de liens d’ascendance et de descendance entre les différents colocataires ;
• un contrat de bail d’une durée minimale de 8 mois ;
• l’usage de la pièce en tant que résidence principale.
L’absence de l’une de ces conditions, ne serait-ce que pour un colocataire, annule le droit de versement.
Les étudiants sont des profils discrets

Les étudiants sont des profils discrets

Bien loin des clichés habituels, un étudiant n’a rien d’un fêtard.
Au contraire, il aime se faire discret dans son coin.

Les étudiants sont des locataires soigneux


Méticuleux, appliqué et méthodique, le jeune apprécie le silence, la propreté, l’organisation et l’ordre.
Durant les jours ouvrés, il occupe les lieux et fait la navette entre l’université et le logement.
Il dépense son temps libre à traîner avec des amis ou dans les bibliothèques.
Puis, il a coutume de rendre visite à ses parents ou de se prélasser dans un endroit tranquille durant les week-ends. En règle générale, le locataire ne provoque ni trouble du voisinage ni nuisance.

Les étudiants se contentent de peu


Les étudiants sont très faciles à satisfaire. Ils s’adaptent à tous les logements. Studio, chambre, T2, toutes les habitations leur conviennent.
Vous pouvez même leur proposer un T1 qu’ils partageront volontiers avec d’autres jeunes. Leur unique condition se résume à un emplacement calme et propice aux études.
À la suite du départ de l’un de vos enfants, la chambre vacante fera parfaitement l’affaire.
La location sera, dans ce cas, doublement avantageuse.
Vous percevez des revenus complémentaires, tandis que le jeune trouvera un toit.
Cependant, les étudiants prêtent une attention particulière à la situation géographique.
Ils préfèrent les logements implantés dans un emplacement stratégique à proximité des commodités du quotidien et du campus ou, au moins, des moyens de transport en commun.

Copyrights © 2020-2021 All Rights Reserved by Estimateur-Immobilier